Avr.11

Comment sécuriser son logement ?

L’angoisse du vol avec effraction permet à des sociétés spécialistes de la sécurité de prospérer. Mais leurs solutions sont-elles efficaces ?

Ils se sont attaqués à la porte d’entrée de l’appartement alors que le propriétaire était à son travail. C’est le voisin de palier qui a fait fuir les deux individus. Finalement, rien de volé : le voisin s’en tire avec une belle frayeur. Arrivés sur place peu après, les gendarmes de la brigade de Ilsle-Adam (95) ont bien tenté de les retrouver aux alentours, en vain. Il est évident de dire que la résidence ne soit pas équipée de de surveillance n’aide pas. Comme ils le font chaque fois, les enquêteurs se sont ensuite mis à la recherche d’empreintes, sans plus de résultats. Ils n’en sont pas surpris. Rares sont les voleurs qui agissent sans gants. Les gendarmes ont terminé leurs constatations en procédant à des prélèvements sur la serrure et sur la porte,l’échantillon sera transmis au laboratoire. Avec un peu de chance, un profil génétique sera détecté et comparé au Fichier national des empreintes génétiques (FNAEG). Dans le cas contraire, l’affaire sera sans doute classée.

2 % des foyers français sont victimes des cambrioleurs

Heureusement, il arrive aussi que les efforts des enquêteurs soient couronnés de succès. Comme ce 19 mars le Groupe d’enquête chargé de la lutte anticambriolage (Gelac) de la BR (Brigade de recherches) qui interpellait une équipe de malfaiteurs accusés de 16 vols et tentatives de vol par effraction sur des commerces et des habitations dans les communes de Viarmes et de (95), ainsi que dans 3 départements voisins, ils ont été condamnés, le 18 avril, par le tribunal de Pontoise des peines allant de 1518 mois de prison ferme. Les gendarmes les avaient identifiés en partie aux entrées dans certains magasins. «Les images de vidéosurveillance sont précieuses. Elles nous fournissent des indices qui nous permettent d’orienter nos recherches assure le chef du Gelac, le maréchal. En gros La lutte contre les cambriolages reste une porte, pour les professionnels 2018, peut-être plus encore depuis peu quand leur nombre est reparti à la hausse après avoir connu une baisse. Chaque année, 2 % des foyers français sont victimes d’un vol par effraction ou d’une tentative et l’expérience est traumatisante. Les sociétés de télésurveillance et fabricants de systèmes d’alarme surfent sur cette angoisse pour inciter propriétaires et locataires s’équiper. Pour preuve : les chiffres d’affaires de ces entreprises atteignent des sommets. Ce dynamisme attise les convoitises. Des start-up, des fournisseurs Internet, des assureurs et des banques se lancent sur ce marché prometteur. Évolution du matériel n’est pas non plus étrangère la vitalité du secteur. la technologie sans fil et aux capteurs d’ouverture de dernière génération, l’installation des alarmes n’a jamais été aussi simple. Et le fait qu’elles soient connectées permet désormais de les activer et les désactiver a distance, de recevoir les alertes instantanément sur son smartphone et de regarder en direct exclusif mais nos tests de satisfaction montrent que tous les systèmes d’alarme et toutes les sociétés de télésurveillance ne se valent pas. Mieux vaut se poser les bonnes questions.

Tous n’assurent pas

Abordables, les kits d’alarmes connectées ont le vent en poupe. Mais tous ne se valent pas:  les alarmes connectées sont vendues surtout en pack, dans les magasins de bricolage, les grandes surfaces (Darty, Boulanger…) ou dans la plupart des cas, il est possible de les installer par ses propres moyens. Il est possible de placer les accessoires comme indiqué par le fabricant et de les  connecter à la centrale, elle-même reliée à la box via une application qui sert à gérer le dispositif à distance depuis son smartphone. Aucun abonnement n’est imposé mais en contrepartie, c’est l’utilisateur qui reçoit les alertes. A charge pour lui de s’assurer que l’intrusion est bien réelle et de prévenir les forces de l’ordre. Mieux vaut donc être disponible et réactif. Choisir le bon dispositif est important aussi, car notre test montre que si tous les produits détectent correctement les tentatives d’intrusion, des différences notables existent en ce qui concerne l’installation, les accessoires comme les « autocollants maison sous surveillance » , l’usage quotidien et la protection contre l’arrachement et les coupures d’électricité. Quant aux caméras (achetées parfois séparément), elles permettent certes de repérer une présence, mais leur qualité est loin d’être toujours au rendez-vous

You Might Also Like